top of page
Rechercher

Beit Rafaela en Israël

L’humain au centre



Beit Rafaela est un endroit unique en Israël, mené avec enthousiasme et une énergie folle par un groupe de femmes francophones. Un centre dédié à l’accompagnement des patients atteints d’un cancer et de leurs proches, via la médecine intégrative et différentes thérapies complémentaires. Parce que la maladie n’affecte pas uniquement les patients, mais également leur environnement, leurs familles et leurs proches. Parce que la maladie ne se soigne pas uniquement par les traitements conventionnels qui génèrent, par ailleurs, de nombreux effets secondaires. Parce qu’un patient doit être pris dans sa globalité, dans ses problématiques personnelles et qu’elles sont différentes pour chacun. Zoom sur cette maison pas comme les autres avec celle qui l’a fondée, Héloïse Benech.


Un accompagnement unique

En Israël, plus de 300 000 personnes vivent avec un cancer, guéri ou en cours de traitement. Depuis 2021, l’association Beit Rafalea accompagne les patients atteints d’un cancer, en cours de traitement ou en guérison, grâce à la médecine intégrative, qui combine médecines conventionnelles et alternatives. Comme l’explique Dr Alain Toledano, Directeur de l’Institut Rafaël à Paris, « le but de la médecine intégrative est de traiter un patient et non une maladie. » Si les progrès thérapeutiques en oncologie augmentent la survie et améliorent la prise en charge de la maladie, les patients et leurs proches font face à de nombreuses difficultés, sociales, physiques ou émotionnelles, pendant la maladie et même après leur guérison.

Voilà la vocation de Beit Rafaela, association crée en Israël sur l’inspiration de l’Institut Rafael français, par le médecin oncologue Héloïse Benech. Mariée et maman de 5 enfants, Héloïse a toujours rêvé de vivre en Israël et adapté son parcours d’étudiante, puis de médecin pour réaliser son rêve. Installée depuis 2014 à Jérusalem, elle a voulu intégrer les soins de bien-être au cœur d’une médecine plus humaine et a eu l’idée de créer Beit Rafaela. « Ce qui nous importe le plus c’est de construire un parcours de soins personnalisé en fonction des besoins de chaque patient », explique-t-elle. Sensibilisée aux problématiques du cancer par son histoire personnelle et son parcours, Héloïse suit de près la création de l’Institut Rafael à Paris et la reconnaissance de la médecine intégrative qui offre aux patients une approche thérapeutique globale, centrée sur l'ensemble de la personne et son projet de soins.


« Un patient ne se résume pas à une maladie, à sa maladie. »


Beit Rafaela propose donc, aux patients et à leurs proches touchés par le cancer, un accompagnement unique prodigué par une équipe pluridisciplinaire formée et spécialisée en oncologie. « Un patient ne se résume pas à une maladie, à sa maladie. Même au niveau médical, plusieurs pathologies peuvent exister et des problématiques différentes apparaître dans la vie de chaque patient : perte de confiance en soi, fatigue, douleurs, déprime ou dépression. Il s’agit donc de proposer un parcours qui corresponde réellement aux besoins exprimés ou ressentis par le patient et ses proches. Et de veiller, au fil des ateliers et des séances, qu’il est toujours adapté, pertinent et adéquat. », poursuit-elle.


Un parcours sur mesure

Après la réception et étude du dossier médical, un premier rendez-vous est organisé pour un examen clinique complet du patient, réalisé par le Dr Benech et une infirmière spécialisée en oncologie, ainsi qu’un entretien approfondi sur les difficultés, douleurs, problèmes et besoins actuels du patient.  Le parcours de soins sur-mesure est ensuite mis en place et le patient va suivre, au fil des semaines, des séances et ateliers adaptés, via des thérapies et des soins aussi variés que professionnels : acupuncture, massages, réflexologie, art thérapie, soins esthétiques, yoga, sexologie, accompagnement psychologique ne sont que quelques exemples du champ des possibles proposés par la maison Rafaela. Un suivi médical et paramédical permanent permet d’ajuster les soins, en cours de parcours, en fonction des évolutions et des besoins des patients. Avec cette idée phare : un patient n’est pas qu’un patient. C’est un conjoint, un parent, un ami, un travailleur, une femme, un homme dans son entièreté. L’objectif de Beit Rafaela est de l’aider à mieux vivre, dans tous les aspects de sa vie, en préservant sa santé et le cadre fixé par la médecine conventionnelle classique.

Trois pôles sont abordés dans le cadre de Beit Rafaela : le pôle corporel avec l’importance du mouvement et la réappropriation de son propre corps, le pôle émotionnel qui propose notamment des ateliers psychologiques ou des groupes de paroles et le pôle santé sociale qui aborde la question de l’accompagnement administratif parfois vertigineux, de la reprise du travail, mais aussi de l’intimité et de la communication avec les proches. « La prise en charge des patients par les thérapeutes en médecine intégrative permet d’avoir un impact sur différents domaines, comme l’amélioration du sommeil et de la force physique, une réduction des effets secondaires des traitements, une amélioration de la qualité de vie et du bien-être mais aussi de l’image et de l’estime de soi, un sentiment de joie, une projection dans l’avenir, un retour à une activité professionnelle ou à une vie intime, entre autres », détaille Héloïse Benech.

Un parcours complet dure de 6 à 12 mois et représente un coût moyen de 2000 €, auquel le patient participe à hauteur d’environ 20 %. Pour élargir sa mission et accompagner plus de patients, Beit Rafaela a besoin de financements récurrents et de dons de particuliers ou d’entreprises.

« Grâce à ce type d’accompagnement, on se rend compte à quel point les patients peuvent sortir de leur statut de victime, devenir ou redevenir acteur de leur vie, actuelle et future et, parfois, transformer voire sublimer le traumatisme », insiste le Docteur Benech.

En parallèle au travail des thérapeutes et des soins qui viennent soulager et répondre à une difficulté exprimée, le mentorat complète les parcours, via un accompagnement sans jugement de la part de personnes ayant elles-mêmes vécu de tels traumatismes. « Les mentors sont mis en liaison avec les patients en fonction de leurs demandes, souvent au début de la prise en charge ou au moment de l’annonce de la maladie. C’est un espace de parole précieux et libre, souvent impossible à partager avec l’entourage proche qui souffre également. », explique Héloïse. De la même façon, une fois guéri, après un cancer, d’autres difficultés surgissent qu’on n’imagine pas toujours et nécessitent un accompagnement adapté. Le mentorat est alors tout à fait pertinent : « on demande souvent aux patients survivants de redevenir les mêmes, alors qu’ils ne le sont et ne le seront plus : le corps est différent, le mental également, les perceptions, les envies, les besoins aussi. Pourvoir parler librement à quelqu’un qui a vécu une expérience comparable représente une aide importante ».


Des objectifs majeurs

A l’heure actuelle, Beit Rafaela accompagne essentiellement des femmes et réfléchit à son développement : accompagner de plus en plus de patientes, développer l’accueil des hommes, intégrer les maladies chroniques, comme le fait déjà l’Institut Rafael en France. Pour ce faire, l’association a besoin d’aide en financements récurrents, en dons mais aussi en bénévoles et en visibilité. Un nouveau lieu a ouvert à Jérusalem récemment, une parenthèse, un souffle vital pour les patients et leurs familles et de nouveaux programmes d’ateliers en groupes gratuits seront prochainement proposés aux patients et à leurs proches.

Un des autres objectifs majeurs de Beit Rafaela est le recueil de données de santé publique et l’analyse des résultats des programmes mis en œuvre. « Savoir si un parcours de soins dans plusieurs disciplines a vraiment un impact permet d’ajuster le modèle et les interventions. Notre mission est aussi d’intérêt de santé publique et nous sommes engagés à le poursuivre et le développer », affirme le Docteur Benech qui ne ménage ni son temps, ni son énergie, avec l’ensemble l’équipe de Beit Rafaela, bénévoles et thérapeutes, pour remuer ciel et terre et faire avancer les choses. D’ailleurs, elle ne s’arrête pas là : « Nous avons aussi l’objectif de « soigner les soignants » des hôpitaux, parce qu’eux aussi en ont besoin ! ».

Bien sûr, comme pour d’autres associations, le nerf de la guerre reste évidemment l’argent qui permettra à Beit Rafaela d’atteindre et de dépasser ses objectifs et d’accompagner tous les patients qui en ont besoin. Chacun peut aider à la réalisation de ces objectifs, en donnant, en partageant, en faisant connaître Beit Rafaela.

 

Pour donner en France et en Israël: donationbeitrafaelamail.com

A suivre :

 
















Comentários


bottom of page